Une recherche sur le corps. Le projet commence en 2015 dans le cadre d’une étude sur l’énergie interne du corps. En 2016, avec la danseuse Scheherazade Zambrano, il se développe et prend la forme d’une recherche collective de chorégraphies qui déstabilisent l’anatomie, ses axes et ses façons de se réceptionner au sol. Une façon de re-penser notre individualité, notre corporalité et notre relation avec l'espace, qui s’affirment ou se diluent.