Invocaciones. Luz Normal.jpg
Invocaciones luz negra.jpg

Plus de 180 activistes pour la défense de la nature et les droits humains ont été assassinés dans la dernière décennie, dont la plupart part sont des activistes d’origine indigène. Ces violences qui sembleraient dater de la colonie, se ressemble beaucoup à une chasse aux sorcières contemporaine. Ainsi, intéressé par les savoirs magiques, le triptyque Invocations est composé de trois « objets-actifs ». Chaque objet est un portrait d’une femme indigène qui a marqué le Mexique : Maria Sabina et ses savoirs médicinales, la Comandanta Ramona comme dirigeante du dans l’Armée de Libération Nationale Zapatiste, et Macedonia Blas Flores, activiste pour les droits des femmes indigènes. Dans chaque cercle, les noms des activistes assasiné.e.s et/ou disparu.e.s sont écrits. Malheureusement je n’ai pu trouver que 48 noms, puisque leurs assassinats restent non seulement dans l’impunité judiciaire, mais aussi dans une invisibilisation de la part des médias. Ces noms ont été écrits à la peinture invisible, celle-ci réagit sous la lumière noire. Cette lumière est montée sous les cadres de chaque portrait, ils sont pyrogravés avec des motifs mazatèques, otomis et tsotsils respectivement. De cette manière quand le spectateur actif le bouton, la lumière noire s’allume, en rendant visible ceux qui ont été privés de leurs vies dans des luttes légitimes. Une manière de les invoquer pour créer de la force entre notre monde et le monde-autre, pour l’esprit de lutte reste vivant.